Archive de Tag | "2014"

Tags:

Une soirée très particulière aux Vignes de Léo, ce mercredi 10 Décembre 2014

Publié le 22 décembre 2014 par admin

Effectivement, bien que nous soyons un club d’œnologie, ce n’est pas du vin que nous avons goûté ce soir mais de l’huile d’olive et du vinaigre balsamique.

Cette dégustation ou plutôt cette « analyse sensorielle de 5 huiles, extra vierges, italiennes » nous était présentée par Gilberto d’Annunzio de « La Bottega *», boutique où il vend ces produits rares, importés des Pouilles et des Abruzzes. Gilberto se rend chaque année dans les Abruzzes pour rencontrer les producteurs récoltants chez lesquels il achète ses huiles d’olive.

Au-delà du plaisir de nous faire découvrir de bons produits, son but, lors de cette soirée, était de nous aider à ne pas nous faire « piéger » lorsque nous faisons nos achats.

En effet, les mentions « extra vierge » (moins de 1 % d’acidité) et « première pression à froid » qui figurent sur les bouteilles d’huile d’olive ne suffisent pas à garantir la qualité. Souvent les olives sont ramassées et non récoltées et donc peuvent devenir l’hôte de mouches puis elles subissent un long transport jusqu’au moulin.

Il faut donc rechercher la mention « récoltée et pressée sur place », n’acheter que des bouteilles en verre coloré et même enveloppées de papier d’alu (la luminosité est l’ennemi de l’huile) et bien sûr regarder le prix. Une bonne huile d’olive coûte aux alentours de 20€.

Nous avons goûté 4 huiles de qualité, certaines faites à partir d’une seule variété d’olive (l’équivalent des mono cépages pour le vin), d’autres à partir de 2 ou 3 variétés. Nous y avons trouvé des goûts d’amande, de tomate ou même d’artichaut…

La 5ème était un piège, une huile industrielle espagnole à 5€ la bouteille et nous y avons retrouvé le goût des huiles que nous avons l’habitude d’utiliser.

Enfin, nous avons terminé la soirée en goûtant deux petites cuillèrées de vinaigre balsamique traditionnel de Modène, l’un de 12 ans, l’autre de 25 ans. Le goût était absolument fabuleux. Ces vinaigres sont élevés successivement en fûts de chêne, de châtaigner, de cerisier, de frêne et enfin de murier : 60L dans le premier fût pour arriver à 20L dans le dernier pour le vinaigre de 12 ans puis l’on recommence le passage dans les 5 fûts successifs pour le vinaigre de 25 ans, «  extra vecchio ».

J’avoue que ce fut une expérience extraordinaire. Bien sûr, ces vinaigres ne servent pas à assaisonner la salade : on peut en mettre une goutte sur des légumes bouillis, une viande, un poisson, une coquille saint Jacques… et même, d’après notre orateur sur de la glace à la fraise. Comme c’est bientôt Noël, vous pouvez l’offrir à ceux que vous aimez mais il faut que je vous prévienne : la petite bouteille de 10cl coûte 120€.

Encore une fois, le club nous a permis de découvrir et goûter une boisson exceptionnelle.

*La Bottega se trouve dans le vieux Lille, 8 bis Rue O Péterinck, (03 20 21 16 85)

Domi

Commentaire (0)

Tags:

Champagne ! Ce mercredi 12 novembre aux Vignes de Léo

Publié le 23 novembre 2014 par admin

12 novembre 2014
19 h 00 minau21 h 00 min

Et bien sûr, pas n’importe quel champagne, celui d’Isabelle et Franck Pascal, vignerons de la vallée de la Marne, près d’Epernay, à côté de Chatillon sur Marne.

Franck Pascal a fait le choix de la biodynamie. Ce choix peut paraître surprenant de la part d’un ingénieur de formation, à l’esprit cartésien et pragmatique. En fait, il a agi en scientifique en se fiant aux résultats des expériences qu’il a menées.

Ainsi a-t-il divisé une parcelle en trois : il en a cultivé un tiers en culture traditionnelle, un tiers en culture biologique et un tiers en biodynamie. Quand il a goûté les raisins arrivés à maturation, il a vu, nous a-t-il dit, une énorme différence de goût, de parfum, d’aspect et il a résolument opté pour la biodynamie. Et ce, contre l’avis de sa famille qui a continué de travailler de façon traditionnelle.

Il n’est pourtant pas du tout un ayatollah intransigeant : il fait simplement ce en quoi il croit, ce qu’il aime et laisse l’amateur de vin juger du résultat.

Il faut reconnaître que ce résultat est excellent. Le premier champagne goûté, Quinte-Essence extra brut, millésime 2005, a conquis la grande majorité de l’assemblée. Il s’agit d’une cuvée à vocation gastronomique, composée de 2/3 de pinot meunier et d’1/3 de chardonnay. Son nom, nous a expliqué Franck Pascal, réunit « la quinte » à connotation musicale et « l’essence » : essence du terroir, essence du plaisir.

Le deuxième champagne s’appelait Reliance, 70% de pinot meunier, 25% de pinot noir et 5% de chardonnay. Assez différent du premier qui avait ma préférence. Nom particulier là aussi, très humaniste : le vin crée un lien entre les hommes entre les hommes et la terre.

Le troisième, Harmonie extra brut, millésime 2009, était composé de 50% pinot meunier, 50% pinot noir. Il était très bon : « minéralité, source de fraîcheur gustative » a commenté F. Pascal ; même si mes voisins continuaient de préférer le premier.

Le dernier, Sérénité, brut nature, millésime 2010, était composé à 40% de pinot meunier et 60% de chardonnay. Excellent lui aussi, c’était le plus cher des quatre : 120€ la bouteille.

Je vous avoue que je ne suis pas fan des bulles car le champagne me donne mal à l’estomac mais là, aucune douleur, rien que du plaisir. Le champagne de qualité se digère sans problème. Malheureusement, mes moyens ne me permettent pas de l’acheter. C’est l’un des avantages du club : nous permettre de goûter des vins que nous n’aurions pas la possibilité d’acheter.

J’insiste, une fois encore sur le nom de ces vins : sachez que leur champagne rosé s’appelle Tolérance et leur vin rouge Confiance. Les valeurs d’Isabelle et de Franck ne s’affichent pas seulement dans leurs vins mais aussi dans les noms qu’ils leur ont choisis et dans l’esthétisme des étiquettes.

J’ai donc choisi de réunir les noms des quatre champagnes goûtés : « Le vin nous permet d’atteindre la quintessence du plaisir, nous apporte la sérénité et crée entre nous reliance et harmonie »

Domi

Commentaire (0)

Tags:

Une soirée originale et instructive ce mercredi 8 octobre 2014 aux Vignes de Léo : « Cépages en expression libre »

Publié le 21 octobre 2014 par admin

8 octobre 2014
18 h 00 minau22 h 00 min

Un parti pris ce soir, s’intéresser aux cépages : quand les français choisissent un vin, ce n’est pas leur préoccupation première, contrairement aux étrangers, particulièrement les anglo-saxons, qui choisiront un Merlot ou un Chardonnay sans trop se préoccuper de la région d’origine et du terroir.

cepages

Alors pourquoi ce choix, ce mercredi, et surtout comment ?

L’objectif était de nous permettre de vérifier (ou de prendre conscience) que le même cépage selon le terroir et la vinification ne donnera pas du tout le même vin, même pour des mono-cépages.

L’animateur de la soirée, Didier Banc, de la société « Entre 2 Verres », nous a proposé pour commencer un vin blanc, en dégustation à l’aveugle, dont il fallait trouver le cépage : c’était un sauvignon que nous avons reconnu assez facilement.

Ce premier vin était un vin de Loire, appelé « Pointe d’agrumes » fait par « Complices de Loire », un vin de 2013, vif et astringent, bien agréable à l’apéritif et d’un bon rapport qualité-prix.

Le second blanc, 100% sauvignon aussi, était un Touraine 2012 de François Xavier Barc, appelé « La Cuarde ». Très différent du 1er, ce vin a plus de volume, est plus complexe, plus élégant. Il est élevé en cuves inox comme le 1er mais ensuite en fûts de chêne, ce qui n’était pas le cas pour le vin précédent. La production n’est que de 3000 bouteilles (35 hl à l’ha alors qu’elle était de 45 pour le vin précédent).

Le quatrième blanc, 100% sauvignon toujours, était un Sancerre de 2013, « Les Monts Damnés » de Pierre Martin, vin de garde d’une grande complexité, arôme frais et légèrement mentholé des Sauvignons mais dans lequel la dimension terroir était très nette.

La démonstration était donc réussie : le Sauvignon s’exprimait très différemment dans ces 3 mono-cépages.

Oui, j’ai volontairement sauté le 3è blanc car il s’agissait d’un intrus, d’un « pirate » selon Didier blanc : « Le clos du frère Etienne », château Du Breuil, mais 100% Chenin cette fois de 2010. Robe plus foncée, moins d’acidité et de fraîcheur mais plus de volume, un vin plus rond. Nous ne nous y sommes pas laissé tromper.

Quatre rouges ensuite, mono-cépages toujours : Didier Blanc avait choisi La Sirah, que nous avons reconnue, là aussi, assez facilement.

Le 1er de Louis Chèze, du Rhône Nord de 2012 ; le second : La Truffière « Domaine de Grangeneuve », des coteaux de Tricastin, de 2012, le 4è : « Les Chailles » de Alain Voge, terroir de Cornas, vin de garde remarquable. Le 3è était « Le Pirate » mais, cette fois, c’était le pays d’origine et non le cépage qui différait : un vin de Californie « Cycles Gladiator » de 2012.

Cette fois encore, la preuve était faite : le cépage s’exprimait très différemment selon le terroir et la vinification.

Le talent et les connaissances de Didier Blanc ont fait de cette soirée une grande réussite et comme il ‘avait précisé d’entrée : au-delà de la notion de cépage, le but de la soirée était avant tout (comme chaque mois) le plaisir et le partage.

Comme l’a dit Talleyrand « Monsieur, quand on a l’honneur de se faire servir un tel vin, on prend son verre avec respect, on le hume, puis l’ayant reposé, on en parle »

Domi

Commentaire (0)

Tags:

LA VOIX DU NORD – Hellemmes : les Vignes de Léo ont mis le cap sur l’Italie

Publié le 20 septembre 2014 par admin

Article paru le 13 septembre 2014 dans La Voix du Nord.
Article original : http://www.lavoixdunord.fr/region/hellemmes-les-vignes-de-leo-ont-mis-le-cap-sur-l-italie-ia19b57402n2377181

——————————————————————-

Plongée directe au cœur de l’Italie, sans passer par la case aéroport, mercredi. Les Vignes de Léo proposaient leur première dégustation de l’année sur le thème des vins italiens.

Les vins et les mets italiens étaient à l’honneur pour cette première séance de dégustation proposée par les Vignes de Léo, avec un voyage à travers le Piémont, la Toscane ou même la Sicile. « Cette découverte ne peut donner des vins italiens qu’une version très restreinte, mais elle vous donnera l’envie d’en savoir plus sur ce merveilleux pays », expliquait Michel Lemaître, adhérent et conférencier de cette soirée.

Car pour cette rentrée, exceptionnellement, pas de vignerons puisque, en cette période de vendange, ceux-ci sont aux petits soins pour leur vigne. Mais qui sont ces amateurs qui se réunissent chaque mois autour d’une même passion ? Des couples, des individuels, des jeunes ou moins jeunes, mais tous animés par le désir de déguster et de connaître les secrets d’un bon vin.

Muriel fréquente le club avec son mari Lucien depuis ses débuts il y a un quart de siècle. « Avant, je buvais du vin sans me poser de questions. Ici, c’est chaleureux et on acquiert une certaine connaissance dans la convivialité. Maintenant, lorsque je cuisine, j’essaie d’associer les vins avec les plats et, souvent, on fait le repas autour des vins. Et puis, on a l’impression de voyager même si on est statiques. »

Dans l’assemblée, Michel Cossart, président-fondateur des Vignes de Léo durant deux décennies, ne rate pas un de ces rendez-vous mensuels. Il a passé la main à Bernard Petit, qui préside aujourd’hui le club d’une main de maître.

Les conférences se déroulent chaque deuxième mercredi de chaque mois, à partir de 18 h 45, à l’espace des Acacias, place Hentgès. Une bonne nouvelle pour les adhérents : la cotisation est maintenue au même prix que l’an dernier. Pour une année, il en coûte 200 € pour un individuel et 315 € pour un couple. Prochains rendez-vous les 8 octobre, 12 novembre et 10 décembre.

Commentaire (0)

Tags:

Une rentrée réussie ce mercredi 10 septembre 2014

Publié le 10 septembre 2014 par admin

Et viva l’Italia !

Rares sont ceux d’entre nous qui se réjouissent quand arrive la rentrée. C’est pourtant le cas pour les adhérents des Vignes de Léo : une dégustation de vins italiens suivie d’un repas sur le même thème leur ont permis de repartir en vacances le temps d’une soirée.

Michel Lemaitre, l’un des fidèles adhérents, avait pris en charge l’organisation de cette dégustation : choix des vins et commentaires. Il était aidé, en cela, par une charmante jeune femme de l’épicerie « Saveurs du sud » à Bondues qui propose plats et vins italiens.

Michel nous a fait découvrir des vins de plusieurs régions italiennes, du Piémont aux Pouilles en passant par la Sicile et la Sardaigne. Son choix a été de ne nous faire goûter que des vins à moins de 20€ la bouteille et surtout de BONS vins moins célèbres que le Barolo ou le Barbaresco qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses.

Entre autres, 2 Chianti excellents, sans rapport aucun avec les bouteilles de Chianti entourées de paille, servies dans certains restaurants italiens. Le Montteguelfo frais et léger et le Nippozzano, vieilli en fût de chêne, nous ont permis de nous réconcilier avec ces vins qui méritent vraiment le détour.

Remarquables également le Tasari de Sicile et le Tuffarello des Pouilles que les 38 présents ont particulièrement apprécié.

Enfin, cette dégustation qui avait débuté par un Moscato d’Asti, légèrement effervescent, frizzante plutôt que spumante, bien agréable, s’est terminée en beauté sur un Marsala sec que je vous recommande.

Comme l’an dernier, la soirée s’est poursuivie par un repas servi sur place, repas italien bien sûr, préparé par le restaurant Mama Teresa : Calponate d’aubergine, polpettines de viande, involtini, canelloni… Rien que les noms font rêver et la qualité était à l’avenant.

Vins et repas pris entre amis comme toujours sinon le plaisir ne serait pas complet.

Merci Michel pour cette bonne soirée.

Domi

Commentaire (0)

Tags:

Cépages en expression libre : 08.10.2014

Publié le 07 septembre 2014 par admin

8 octobre 2014
19 h 00 minau21 h 00 min

Le thème de cette dégustation sera « Cépages en expression libre » assurée par Monsieur Didier BLANC de la société « Entre Deux Verres ». Je l’ai rencontré à la Cave de Jules ou il animait une dégustation en juin.

La dégustation sera organisée en trois groupes. Je ne vous communique pas la liste des vins car le premier vin qui sera dégusté le sera à l’aveugle. Il faudra trouver le cépage de ce vin et le reste de la dégustation des vins est lié à ce cépage.

Soyez rassuré, vous aurez l’occasion ce déguster deux séries de quatre vins. (Une série de vins blancs et une série de vins rouge)

Commentaire (0)

Tags:

Encore une soirée d’exception ce mercredi 11 Juin 2014

Publié le 12 juin 2014 par admin

11 juin 2014 19 h 00 minau12 juin 2014 19 h 00 min
11 juin 2014 19 h 00 minau12 juin 2014 19 h 00 min
11 juin 2014 19 h 00 minau12 juin 2014 19 h 00 min

La version 2014 du repas de fin d’année des Vignes de Léo n’a pas dérogé à la règle, ce fut, une fois encore, une soirée d’exception :

Soirée d’exception par la qualité des mets : le duo de foie gras était excellent même si, à mon avis, l’un des deux manquait un peu d’assaisonnement ; le pluma de cerdo (rare cochon noir sauvage qui nous vient d’Espagne et se nourrit de châtaignes) était parfaitement préparé ; le dessert, très bon, aurait peut être mérité un peu plus de glace.

Soirée d’exception par la qualité des vins et les accords mets/vins : que dire du champagne Ayala ? Même moi qui n’aime pas les bulles, je le bois avec un plaisir certain, qu’il s’agisse du brut Zéro dosage de l’apéritif ou du millésimé 1999 qui mettait parfaitement en valeur le foie gras. Le Sauternes de chez Guiraud était excellent mais écrasait peut être trop l’un des deux foies. Les deux rouges qui accompagnaient le cerdo étaient parfaits avec une préférence pour le Château Joanin Bécot : Castillon, Côtes de Bordeaux, proche de Saint Emilion ; il est produit en petite quantité et mérite le détour. Enfin, les Coteaux du Loir du Domaine de Bellivière se mariaient très bien avec le dessert.

Soirée d’exception par la qualité du service et de l’accueil : Le Moulin, à Beaucamp Ligny, avait ouvert ses portes, un mercredi soir, spécialement pour nous et nous ne pouvons que les en remercier. Par ce beau temps, l’apéritif, dans le jardin, fut fort agréable et nous permit des retrouvailles chaleureuses avec les nombreux adhérents et amis présents. Le service à table fut parfait, particulièrement celui des vins : quand on se souvient d’un restaurant où il nous avait fallu apporter des verres car ils n’en avaient pas assez…

Soirée d’exception par la qualité de l’animation : c’est l’un de nos adhérents qui a, amicalement et bénévolement assuré l’animation très réussie de cette soirée : powerpoint avec les photos des dernières dégustations, chants accompagnés à la guitare ont contribué à la convivialité ; comparée à une certaine prestation payante et bien chère que nous avions connue, nous ne pouvons que nous réjouir que notre association ait retrouvé un véritable esprit associatif.

Soirée d’exception enfin par la qualité de l’ambiance : comme toujours l’amitié était au rendez-vous. Se retrouver est en soi un plaisir mais se retrouver autour de mets et de vins fabuleux procure un plaisir accru et chacun a pu profiter pleinement de cette soirée en tous points exceptionnelle.

Domi

Commentaire (0)

Tags:

Repas de fin d’année au restaurant « Le Moulin » : 11.06.2014

Publié le 25 mai 2014 par admin

11 juin 2014
21 h 00 minau23 h 00 min
Comme chaque année, les Vignes de Léo organise son traditionnel repas de fin d’année.
Cette soirée aura lieu le mercredi 11 juin 2014 à 19h30.
Nous avons le souci de faire connaître, à nos adhérents et à leurs conjoints et amis, de nouvelles tables de qualité dans notre région. Notre choix s’est porté cette année sur le restaurant « Le Moulin » (http://www.lemoulinbeaucamps.fr/)

Commentaire (0)

Tags:

Mercredi 14 mai 2014, aux Vignes de Léo, une dégustation en crescendo

Publié le 15 mai 2014 par admin

Une jolie viticultrice nous a présenté, ce 14 Mai, des vins de Chinon, à la fois typiques de ce terroir et spécifiques à ce domaine.

Pour une fois, nous avons commencé par goûter les rouges. Vous connaissez la formule : « Rouge sur blanc, tout fout le camp. Blanc sur rouge, rien ne bouge ». On a effectivement pu le vérifier.

La « Cuvée du Terroir » et « Les Petites Roches » avaient autant de charme que le vin suivant qui portait bien son nom « Les Charmes ». Ces trois vins très accessibles nous ont permis de bien commencer cette soirée, amicale et conviviale comme toujours.

En ce qui concerne les trois vins rouges suivants, on ne put que constater une montée en puissance graduelle. J’avoue que mes amis et moi-même avons été particulièrement séduits par le « Clos du Chêne Vert » mais je suis tenue de reconnaître que pour les « Varennes du Grand Clos » et le « Clos de la Dioterie », nous n’avons pas non plus utilisé le crachoir.

Comme je vous le disais, contrairement à l’habitude, nous avons terminé cette dégustation par des blancs. Une trop courte verticale : deux chenins blancs 2009 et 2010 « Le Clos de la Plante Martin ». Nous avons bien apprécié les deux mais avec une préférence pour le 2009.

Enfin, comme nous le faisons régulièrement, après chaque dégustation, nous avons fini la soirée au restaurant entre amis, amateurs de bon vin et de bonne chair.

En juin, pas de dégustation mais le repas de fin d’année, accompagné des vins de la cave du club : encore une bonne soirée en perspective.

Domi

Commentaire (0)

Tags:

Domaine Charles Joguet (Chinon) : 14/05/2014

Publié le 13 avril 2014 par admin

14 mai 2014
19 h 00 minau22 h 00 min

Nous irons visiter le Domaine Charles Joguet qui se situe à Sazilly.

Au cœur du Val de Loire, Chinon, petit vignoble aussi prestigieux que bien des grands, date des XIIème et XIIIème siècles, bien avant d’avoir été si joliment célébré par le grand François Rabelais, dont les étiquettes du Domaine sont à l’effigie.
Situé près de Tours entre la Loire et la Vienne, l’aire d’appellation Chinon, d’origine contrôlée depuis le décret du 31 juillet 1937, s’étend sur environ 2,300 hectares répartis sur dix-neuf communes. On y élabore principalement du vin rouge, à partir du cépage cabernet franc mais aussi du vin blanc en très faible quantité (moins de 1% de la production totale), à partir du cépage chenin blanc (également dénommé « pineau de la Loire »).
Les vignes sont exposées sur deux grands types de sols :
- les terrasses graveleuses, qui donnent des vins légers et parfumés que l’on nomme « vins de Pâques » ou « vins de printemps » ; et
- les coteaux argilo-siliceux et argilo-calcaires, qui offrent des vins de bonne, voire de très longue garde.
En fonction de leur terroir d’origine, on pourra donc déguster certains vins dès leur prime jeunesse ou au contraire attendre de nombreuses années avant de les voir se révéler pleinement.
Jacques Genet, propriétaire du Domaine, c’est sous son impulsion depuis plus de 10 ans que l’équipe du Domaine progresse en cherchant constamment à améliorer la qualité de ses vins.
Il devient le partenaire de Charles Joguet en 1985. A l’époque, ils créent ensemble une société civile d’exploitation agricole afin de développer, structurer et surtout pérenniser l’œuvre accomplie jusque-là par Charles Joguet.
Outre un petit hectare de vignes situé sur le joli coteau de Monplaisir dont le terroir est fort proche de celui du Chêne Vert, Jacques Genet apporte alors ses terres de Beaumont-en-Véron, sur lesquelles seront plantés une dizaine d’hectares de cabernet franc dans les années qui suivront.
Nous retrouvons le Domaine Charles Joguet dans le guide rouge de la revue des vins de France ainsi que dans celui de Bettane et Dessauve.

Les notes sont égales ou supérieures à 15/20.

Rendez-vous le mercredi 14 mai 2014 pour découvrir les vins de ce domaine.

Nous dégusterons :

Vin blanc :
  • Chenin blanc Clos de la Plante Martin 2009
  • Chenin blanc Clos de la Plante Martin 2010
Vin rouge :
  • Cuvée du Terroir 2011
  • Les Petites Roches 2011
  • Les Charmes 2011
  • Les Varennes du Grand Clos 2011
  • Clos du Chêne Vert 2011
  • Clos de la Dioterie 2011

Commentaires (1)

Advertise Here
Advertise Here

Archives