Archive de Tag | "2011"

Tags:

Domaine Bott Geyl : 14.12.11

Publié le 24 novembre 2011 par admin

14 décembre 2011
18 h 45 minau20 h 45 min

Jean-Christophe Bott fait partie de la nouvelle vague de vignerons passionnés. Depuis 1993, il s’investit dans un travail rigoureux au chai comme à la vigne, partisan d’une viticulture en biodynamie. Alors qu’il ne comptait que 4 hectares à sa création en 1953, le domaine en possède aujourd’hui 13, répartis sur 7 communes.

Les vins produits sont amples et suaves, d’une grande richesse très bien gérée, puisque même les vins les plus doux ne souffrent d’aucune lourdeur. Ils possèdent à la fois la puissance et l’allonge de bouche, ces deux qualités qui conduisent à la sensation de plénitude. Les petites déviations perçues sont dues à la fragilité des cépages en 2006, phénomène que l’on retrouve souvent dans la région sur ce millésime, même dans les plus grandes maisons.

Les vins :

  • le 2006, décliné dans les trois grands cépages, n’a pas la pureté et la classe du 2005, tel que l’annonce la série de cuvées Les Eléments.
  • Les grands crus Mandelberg et Schoenenbourg montrent quand même une recherche de maturité et de concentration, servis en amont par des tries de raisins confits qui apportent opulence et gras si une certaine douceur s’installe dans l’équilibre du Mandelberg, le Schoenenbourg gère mieux cette richesse grâce à sa belle amertume minérale.
  • Le grand cru Furstentum est conforme à nos attentes, ample et gras sans tomber dans la mollesse.
  • Le gewurztraminer grand cru Sonnenglanz est savoureux sur les épices et le citron, éclatant en bouche, avec une parfaite gestion de l’exubérance et de la douceur. Le même vin en VT est concentré à souhait, sans déborder sur la lourdeur. Toujours en VT, le pinot gris Sonnenglanz confirme le manque de netteté du millésime.
  • Enfin, deux SGN 2005 : le gewurztraminer Sonnenglanz, pourvu d’une jolie liqueur tout en finesse, ou encore le pinot gris Sonnenglanz, infiniment concentré et d’une harmonie bien agréable.

Site web : www.bott-geyl.com

Extrait : La Revue des Vins de France.

Commentaires (7)

Tags:

Anne Leflaive au Meurin à Busnes (59) : 15.12.11

Publié le 07 novembre 2011 par admin

15 décembre 2011
20 h 00 minau23 h 55 min

La soirée Exceptionnelle « Anne-Claude Leflaive » aura lieu le jeudi 15 décembre « Autour de Puligny » avec la présence d’Anne Claude qui ne se déplace plus que très rarement.

A sa demande le nombre d’invités ne pourra dépasser 24, ses vins sont considérés à juste titre comme les meilleurs blancs au monde.

Le prix du menu sera fixé en fonction du montant de la participation des vins, prix d’ami pour les chambres comme d’habitude.
un ami ou deux  « dessinateur » sera invité par Madame Meurin.

Pour tout renseignement ou réservation, merci de vous adressez par email à : contact@lesvignesdeleo.fr ou par téléphone à Bernard Caudal au 0620966635.

Liste des vins au repas de la soirée :

  • Bourgogne 2009
  • Puligny-Montrachet « Les Combettes » 1992  en magnum
  • Puligny-Montrachet « Les Pucelles » 2009   en magnum
  • Puligny-Montrachet « Les Pucelles » 1999 en magnum
  • Bienvenues Batard Montrachet 2001  en magnum
  • Montrachet 2000
  • Groleau Clau de Nell 2009
    Champagne Fallet

Commentaire (0)

Tags:

Domaine de la Soufrandière : 09.11.11

Publié le 04 novembre 2011 par admin

9 novembre 2011
18 h 45 min

Ce domaine familial, acquis par le grand-père paternel en 1947 s’étend en Pouilly Vinzelles dans la Mâconnais.
L’intégralité des vignes sera conduite en biodynamie en 2000 avec l’arrivée des deux frères Jean-Guy et Jean-Philippe. En 2001 ils créent une structure de négoce « Bret Brothers » avec la même philosophie.
Chaque « climat » offre une touche de couleur différente, plus ou moins minérale, agrumes prononcés ou non, mais tous ont un en commun la marque des frères Bret : fraîcheur, longueur et pureté.

Nous pourrons le constater lors de la dégusterons des vins suivants :

Vins Bret Brothers :
- Mâcon- Chardonnay 2010
- Viré-Clessé climat « sous les plantes » 2009
- Saint-Véran climat « En Combe » 2008
- Pouilly-Loché climat « La Colonge » 2007
- Pouilly-Fuissé climat « La Roche » 2008
Vins de la Soufrandière :
- Pouilly-Vinzelles 2010
- Pouilly-Vinzelles « Les Quarts » 2009

Jean-Guillaume BRET du Domaine la Soufrandière – Bret Brothers

71680 – VINZELLES
Tél: 03 85 35 67 72
www.bretbrothers.com

Extrait de « Le revue des Vins de France »:

Les deux frères Bret, Jean-Guillaume et Jean-Philippe, sont des représentants passionnés et passionnants de la nouvelle génération de viticulteurs qui transforment le Mâconnais en un champ d’expérience unique au monde en matière de chardonnay. Ils ont littéralement ressuscité l’appellation Pouilly-Vinzelles, que la routine de la coopération « à la française » avait endormie, et réussissent aussi bien les vins secs que les vendanges tardives, tradition locale encore trop méconnue des grands amateurs. Leur passion et leur professionnalisme font merveille leurs vins sont des leçons de rigueur et de talent.

Les vins : la gamme est vaste et passionnante, surtout en 2006 marqué par de hauts niveaux d’alcool, donc de petites amertumes sur ce millésime. Dans les plus réussis, le pouilly-fuissé Terres de Fuissé est très élégant, tout en longueur, alors que le Clos Reyssié est un peu plus souple, mais très persistant. Le simple pouilly-vinzelles est lisse et dense, Les Quarts se démarquant par son élégance et sa longueur. Les Quarts Millerandée est un des liquoreux les plus réussis : un vin à la robe jaune, riche, élégant, une belle performance avec de savoureux sucres résiduels.

Commentaire (0)

Tags:

La voix du Nord, dimanche 16.10.11

Publié le 18 octobre 2011 par admin

16 octobre 2011

Les oenologues amateurs ont fait leur rentrée à l’espace des Acacias

dimanche 16.10.2011, 05:20 - La Voix du Nord

les amateurs de vin prennent toujours autant de plaisir à se retrouver lors de la dégustation mensuelle organisée à l’espace des Acacias.

Les uns sont connaisseurs, les autres peu ou pas du tout. Muriel assiste aux dégustations avec son époux depuis seize ans et n’en louperait une pour rien au monde. « On vient d’une autre région et quand nous sommes arrivés à Lille, on a compulsé la liste des associations de la métropole. L’oenologie, on s’est dit que ça devait être pas mal et on ne s’est pas trompés. On est même devenus des fidèles. Les séances sont très informelles et c’est ce qui est agréable. En même temps, cela permet de découvrir des vins qu’on n’aurait pas forcément été chercher tout seul. Et en plus, on rencontre des gens sympathiques. Le mois dernier, la soirée s’est déroulée au cinéma Les Écrans de Tourcoing où, après un documentaire sur le monde du vin en biodynamie, on a dégusté des vins autour d’un buffet de fromages et de pains. C’était comme d’habitude, toujours très bien, très bon et très intéressant. »

Dégustations mensuelles

L’autre particularité de ces réunions d’amateurs de vins est le contact direct avec le vigneron qui argumente sur son savoir-faire, décrit la typicité de son produit et partage son enthousiasme. Mercredi, au menu de la soirée : les rouges grenat et les blancs dorés du Roussillon ont fait le bonheur des odorats et des papilles gustatives, les commentaires pointus ont ravi les amateurs de vocabulaire oenologique.

Outre les dégustations mensuelles, les membres du club se retrouvent ponctuellement autour d’un repas dans un restaurant ou lors de soirées à thème. • CO. C. (CLP)

Chaque deuxième mercredi du mois à 18 h 45 à l’espace des Acacias, place Hentgès. Renseignements : Bernard Caudal, Tél : 06 20 96 66 35, ou sur le site lesvignesdeleoblogspot.com

 Muriel et son époux, tous deux oenologues amateurs, assistent aux dégustations depuis seize ans.

Muriel et son époux, tous deux oenologues amateurs, assistent aux dégustations depuis seize ans.

Commentaire (0)

Tags:

Domaine Marie-Noel Ledru : 08.02.12

Publié le 18 octobre 2011 par admin

8 février 2012
18 h 45 minau20 h 45 min
CHAMPAGNE Marie-Noel LEDRU !
Installée sur 6 hectares, Marie-Noëlle Ledru s’adonne à une culture raisonnable, appréhendant peu à peu son terroir par un travail régulier. Chaque année nous dégustons une grande race de champagnes, vineux mais conservant une trame et une définition du fruit tendres et subtiles. Et surtout, proposant minéralité et fraîcheur.
Présentation du Vignoble
Appellation principale :Champagne
Type de production :Raisonnée
Surface du vignoble :
Surface totale 5,8 ha
Surface rouge 4,8 ha
Surface blanc 1 ha
Type de vendange : 100 % manuelles
Liste des cépages avec leur surface : Chardonnay 1 ; Pinot noir 4,80
Age moyen des vignes :35 ans
Production :28000 bouteilles/an

extrait : http://www.gaultmillau.fr

Commentaires (11)

Tags:

Domaine Olivier Pithon : 12.10.11

Publié le 20 septembre 2011 par admin

12 octobre 2011
18 h 45 minau20 h 45 min

DOMAINE OLIVIER PITHON

Olivier Pithon, le frère de Jo Pithon (Anjou- côteaux du layon), fait partie des meilleurs vignerons de la région de Calce, fief du renouveau du Roussillon, dans la lignée de Gérard Gauby.

En moins de dix ans, Olivier Pithon s’est imposé parmi les domaines de référence de la région. Il incarne, avec d’autres, la nouvelle génération de ce vignoble. Dans le plus grand respect des terroirs et des cépages autochtones, il produit des vins authentiques et droits, inspirés du style de Gérard Gauby, en suivant une viticulture « bio ». Sans tomber dans les travers de la lourdeur et de la surconcentration, les vins se distinguent par leur droiture et leur expression de terroir.

Les vins :

  • la cuvée Laïs 2006 (nom emprunté à la vache du domaine !) tient son rang malgré des notes réductrices assez marquées, dans un style grillé en attaque, mais avec une approche très minérale en finale (terroir de schistes).
  • On trouve plus de fruit, avec davantage de gras et d’ampleur en bouche, dans la cuvée D18 2005, élevée au moins 12 mois en cuves de bois. On est dans un registre très différent de celui de la cuvée Laïs. Son évolution lui fait gagner en grâce et en fraîcheur.
  • En rouge, Le Coulée 2005 demande beaucoup d’air pour s’épanouir, mais il ne manque pas de fond ni d’intensité dans les tanins, à boire dans sa jeunesse.
  • Le Saturne 2005 (du nom de celui qui a planté les vignes) est également marqué par la réduction. Mais cela reste un assemblage authentique de carignan, de grenache et d’une pointe de syrah, très sudiste.
  • Le Pilou 2006, 100 % vieux carignan issu de terroirs de schistes et de calcaire, se montre équilibré, avec de la fraîcheur, et d’une grande finesse en bouche. On est à l’opposé des vins de très grande maturité, tout en concentration, pour rester dans un registre équilibré et élégant.

A noter que le domaine ne produit plus les cuvées Saturne et La Coulée.

extrait de « la revue des vins de france » et « gaultmillau ».

Commentaires (3)

Tags:

Projection ‘La clef des terroirs’ : 14.09.11

Publié le 12 août 2011 par admin

14 septembre 2011
19 h 15 minau23 h 00 min
Projection du film LA CLEF DES TERROIRS

Mercredi 14 septembre ·19:15 à 23:00 au Cinema les Ecrans
4 place de la Fraternité, 59100 Roubaix,
La Clef des Terroirs est un film documentaire sur le vin en biodynamie imaginé et réalisé par Guillaume Bodin et produit par Univers Ditvin.
En presence du realisateur: Guilaume Bodin et de Eric Dugardin « vice meilleur sommelier de France »

Une soirée organisée par Les Vignes de Léo
  • 19h15 : Présentation du réalisateur
  • 19h25 : Début de la projection
  • 21h00: dégustation 4 vins de vignerons du film et plateau de fromages « Philippe Olivier« , pains « Olivier Vandromme« 
(prix avec place de cinéma inclus = 20 €, gratuit pour les membres de l’association)
RESERVATION
Portable : 06.20.96.66.35
Fax : 03.28.36.92.41

Agrandir le plan

Commentaires (3)

Tags:

Domaine d’Aupilhac (Montpeyroux) : 11.05.11

Publié le 22 avril 2011 par admin

11 mai 2011
18 h 45 minau20 h 45 min
Le vignoble: Situation et conduite du terroir :
Le Domaine d’AUPILHAC se situe à Montpeyroux à 36 Km au nord-ouest de Montpellier. La cave, qui se trouve au cœur du village, a été créée en 1989 dans la maison familialequi cultive la vigne depuis plus de 5 générations.
Une partie des vignes se répartit en « terrasses » exposée au Sud-Ouest sur le lieu- dit appelé « Aupilhac ». Le Mourvédre et le Carignan en sont les cépages principaux complétés par la Syrah, le Grenache et le Cinsault.
L’autre terroir se trouve sur le site « Les Cocalières » à trois cent cinquante mètres d’altitude exposée au nord ouest. La Syrah y est dominante complétée par le Mourvédre et le Grenache . La partie la plus orientée au Nord accueille quatre cépages blancs de l’appellation Coteaux du Languedoc qui sont la Roussanne, la Marsanne, le Grenache blanc et le Rolle (Vermentino).
Les labours réguliers font descendre les racines afin d’atteindre la fraîcheur du sous-sol (le terroir). Ils facilitent ainsi la résistance de la vigne aux éventuelles sécheresses estivales. Le respect du sol avec la préservation de son équilibre est notre priorité.
La vendange est manuelle. La maturité de la peau est très importante pour une extraction facilitée des arômes et de la couleur ainsi que l’obtention de tanins soyeux. Sur les jeunes vignes nous pratiquons les vendanges vertes pour éviter à la vigne de souffrir de la chaleur et donc favoriser l’enracinement.
Les levures indigènes (du terroir) font fermenter naturellement les raisins. L’élevage s’effectue en foudres et barriques dans notre chai enterré. Nous faisons nous même nos mises en bouteilles au Domaine sans filtration.

a suivre…

Commentaire (0)

Tags:

Domaine Jean Trapet Père et Fils (Gevrey-Chambertin) : 13.04.11

Publié le 22 avril 2011 par admin

13 avril 2011
18 h 45 minau20 h 45 min

Producteur attentif et sensible, adepte convaincu mais sage de la biodynamie, Jean-Louis Trapet a positionné très haut le domaine familial.
Toutes les cuvées sont réussies, que se soit dans les grands crus ou les petits millésimes, avec un respect du terroir dignes d’éloges, dans un grand style qui fait honneur à la Bourgogne.

Vous aller déguster des vins exceptionnels : denses, équilibrés, élégants, puissants, raffinés, ayant de belles longueurs et de la fraîcheur en finale avec les flacons suivants :

  • A minima (Bourgogne Passetoutgrains) pour la le vin d’accueil
  • Marsannay 2009
  • Gevrey-Chambertin 2008

  • Gevrey-Chambertin 1er cru Capita 2007
  • Chapelle-Chambertin 2007
  • Latricières-Chambertin 2007
  • Chambertin 2007
  • Gevrey-Chambertin 1961 (millésime mythique)

  • Nous terminerons par un Schlossberg Grand Cru Riesling 2007 produit par son épouse

Les vins de la dégustation du 07.04.11


Extrait FIGARO MAGAZINE :
Sur les plus grands crus de Gevrey-Chambertin, Jean-Louis Trapet mène, depuis dix ans, un combat en passe d’être gagné.

Jean-Louis Trapet est un biodynamiste convaincu. Enthousiaste ? Sans aucun doute. Intégriste ? Certainement pas. Et pour cause : la famille Trapet œuvre depuis quatre générations sur le vignoble de Gevrey-Chambertin. Et ces terroirs ont tout connu, de l’agriculture traditionnelle, au début du XXe siècle, aux excès chimiques lors de la grande période productiviste d’après-guerre. Lorsque Jean-Louis arrive sur le domaine, en 1990, pour prendre la suite de son père, c’est plus par respect pour sa santé et celle de ses équipes que par dogmatisme qu’il envisage le passage à la culture biologique. «A cette période, des amis ont eu d’importants problèmes de santé, dont nous soupçonnions qu’ils étaient liés aux produits de traitements chimiques, explique Jean-Louis Trapet. Il était hors de question que je fasse courir le même risque à mes équipes.» Mais, là aussi, cet infatigable vigneron trouve rapidement les limites de l’exercice. «Le biologique nous a conduits à utiliser encore trop de produits, notamment du cuivre dans des quantités que je jugeais déraisonnables.»

Une succession de rencontres le mènera rapidement sur le chemin de la biodynamie, honnie ou moquée par certains. Il est vrai que l’écouter raconter ses débuts, lorsque, avec son copain Dominique Lafon, il partait enterrer des « préparas » dans des cornes de vache, par des nuits de pleine lune, cela peut surprendre de prime abord. Mais chacun sait que la bouteille reste le seul juge de paix incontestable. «J’ai senti les premiers changements sur le millésime2000, plutôt difficile en Bourgogne, raconte Jean-Louis Trapet. Mon père a, quant à lui, été convaincu en 2003. Alors que, partout, la vigne était stressée par la chaleur et le manque d’eau, nous avons produit, cette année-là, des moûts à l’équilibre parfait.»

Mais la force de Jean-Louis Trapet, c’est avant tout de s’effacer derrière ses vins et de laisser parler son terroir. Il se dégage de ses chapelles, latricières ou autres chambertins une pureté et une vibration qui vous traversent de part en part. Ils ne laissent jamais transparaître aucune lourdeur. Le fruit est toujours intact, et la finesse joue en dentelle sur le fil de l’équilibriste.

Aujourd’hui, le plus grand bonheur de Jean-Louis, c’est sans aucun doute de voir venir à lui les équipes de Latour, Margaux ou autres grands crus bordelais, qui ne cachent plus désormais leur intérêt pour une culture respectueuse des hommes et des terroirs. La révolution est en marche, et Jean-Louis Trapet l’a compris depuis des années.


Commentaire (0)

Tags:

Domaine des roches Neuves : 09.03.11

Publié le 21 avril 2011 par admin

9 mars 2011
18 h 45 minau20 h 45 min
Le Domaine des Roches Neuves sera présenté par Thierry Germain. Très jeune, Thierry Germain décide de quitter le domaine familial de Bordeaux pour voler de ses propres ailes. Sa passion pour les terroirs et son sens du défi le mènent jusqu’à Saumur-Champigny où il prend en main le domaine des Roches Neuves en 1993 : 22 hectares de vignes qu’il réoriente directement vers une culture bio et biodynamique. Fin observateur de la vigne et des sols, Thierry Germain cherche a faire surgir dans chacun de ses vins les caractéristiques de l’espace et du temps par lesquelles ils sont nés. Et cela plaît, ses vins sont de plus en plus demandes.
A savoir: la séparation avec la famille n’a pas duré longtemps, puisque son père, étonné des résultats de son fils dans ces contrées si éloignées du Bordelais, a aussitôt, lui aussi, acheté des terres en Anjou au Château de Fesles! »1855
Vigneron à Saumur-Champigny depuis 1992, voici un Bordelais qui ne cesse de se remettre en question. En bousculant les habitudes locales, inspiré par les plus grands vignerons, il entraîne dans son dynamisme son appellation adoptive, mais aussi sa famille qui l’a aidé à s’installer.
En 2002 il bascule et convertit tout son vignoble en biodynamie: « c’est la plante qui fait le vin et non la chimie », dit-il.
Nous allons retrouver les cépages Cabernet Franc pour les rouges et le Chenin avec les vins suivants  :
  • Domaine Roches Neuves 2010
  • Terres Chaudes 2009
  • Franc de Pied 2009
  • La Marginale 2008 pour les rouges
  • L’Insolite 2009 et les bulles de Roches (chenin 90 %, chardonnay 5 %, CF 5 %) pour
  • les blancs
Une surprise « locale de saison » vous attendra pour le pot d’accueil à 18 h45.

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here

Archives