Archive | Autres Conférences

Tags: ,

Les vins de Porto : 14.10.2015

Publié le 13 octobre 2015 par admin

14 octobre 2015
19 h 00 minau22 h 00 min
Je vous invite à un voyage et nous décollerons pour le Portugal.

Un petit tour dans les archives informatiques du Club m’a permis d’y trouver que nous avons déjà eu deux dégustations de vin de Porto. La première a eu lieu le 10 septembre 1991 et la deuxième le 11 mars 1998. Celle-ci a été suivie d’une dégustation sur place à Porto, le mois suivant de la même année, pour les plus chanceux.

Se trouve à Boulogne sur Mer la société Vinotec O Port, la maison du Porto, sise 148 Quai Gambetta qui viendra nous présenter deux Porto blanc et quatre Porto rouge. (www.vinotecoport.com – tél : 03 21 32 66 48).

Ce magasin spécialisé, renferme des trésors de Porto car d’après la presse il y a environ 350 sortes de Porto de 1900 à 2011 : Ruby, Tawny, White, Late Bottled Vintage, Vintages, Colheitas millésimés, porto d’âge de 10, 20, 30 et 40 ans.

Les Portos sont importés directement des chais de producteurs les plus célèbres ainsi que des récoltants moins connus qui n’ont pas pignon sur rue à Porto et pour lesquels existence rime avec Qualité. Cette dégustation sera assurée par Isabelle Talleux et José Pinto qui est membre de la confrérie des vins de Porto. Ils nous réservent une une surprise lors de la dégustation !

Nous pourrons déguster :

  • DALVA DRY WHITE
  • QUINTA SEARA D’ORDENS FINE WHITE
  • QUINTA DAS CARVALHAS RESERVA RUBY
  • QUINTA CARVALHAS RESERVA TAWNY
  • QUINTA SEARA D’ORDENS LATE BOTTLED VINTAGE 2009
  • DALVA COLHEITA 2000

Commentaire (0)

Tags:

Résonnance bière et vin de mercredi 8 avril 2015

Publié le 08 avril 2015 par admin

« Des buveuses de bière à talons aiguilles ». Eh oui, les femmes aussi aiment la bière et un club d’œnologie peut aussi faire goûter de la bière.

Compétente, souriante et très sympathique, Virginie Di Gregorio Lanvin, membre active du club des « buveuses de bière à talons aiguilles » et responsable de l’entreprise « Bières et Paroles » est venue nous parler de la bière et nous la faire déguster.

Très pédagogue, elle nous a d’abord demandé quels étaient les quatre éléments nécessaires pour faire de la bière : de l’eau, du malt, de la levure et du houblon.

Dans les malteries, on traite les céréales : essentiellement de l’orge mais aussi parfois du froment. On les met dans un bain bouillant jusqu’à ce qu’elles germent. On les sèche, on concasse les graines puis on les met à bouillir. Après ces phases de concassage et d’ébullition, on filtre le jus et on l’aromatise avec le houblon. On peut alors passer à la phase de fermentation qui permet de donner à la bière sa brillance et sa « pétillance ».

Ce résumé très succinct ne permet pas de comprendre comment et pourquoi il existe autant de variétés de bières : tout dépend de la qualité du malt, du type d’aromatisation (500 sortes de houblon) et du type de fermentation. Il en existe trois :

  • fermentation basse : après l’aromatisation, descente rapide à zéro degré, mise de la levure et maintien à zéro degré pendant 15 jours. On obtient une bière fragile à faible degré alcoolique autour de 1°.
  • fermentation haute à 25/27° : on obtient une bière plus forte aux alentours de 10°
  • fermentation spontanée : on vide le jus filtré dans une cuve ouverte et la fermentation est créée par l’air ambiant. On obtient une bière acide telle la gueuze ou la « lambique » qu’on appelle le « champagne belge ». Elle est essentiellement exportée aux Etats Unis (80%).

Après la fermentation, on passe à l’embouteillage et là aussi il peut y avoir maintes différences : ajout de sucre et/ou de levure par exemple pour favoriser une fermentation en bouteille.

C’est la nature et la qualité de la levure qui fait l’identité d’une brasserie et donc d’une bière.

Si la bière est mise en fûts, il ne peut y avoir de refermentation d’où la différence de goût entre la bière pression et la bière en bouteille. Virginie nous a bien précisé que les fûts de bière pression devaient être changés tous les 4 jours, qu’ils soient vides ou non. La bière s’oxyde rapidement puisque, pour tirer une bière pression, on injecte du gaz carbonique dans le fût.

Suite à ces explications, au cours desquelles les 35 membres des Vignes de Léo, présents ce mercredi 8 avril, ont posé moult questions, nous sommes passés à la dégustation : 4 bières de notre région, très différentes les unes des autres.

Tout d’abord « la Cuvée des Jonquilles » en bouteille de 75cl : bière plaisante, légère (7°) qui présente un côté fleuri et fruité. Virginie l’a mise en résonnance avec le Gewurztraminer. Il s’agit d’une bière de garde, non filtrée, à la robe dorée pâle. (Brasserie au Baron à Gussignies dans le Nord)

Puis, « la Maltesse », bière puissante (mise en résonnance avec le Viognier), faite à partir d’un malt d’orge et de blé qui lui donne sa jolie couleur dorée. (Brasserie Castelain à Bénifontaine dans le Pas de Calais)

Pour suivre, la Gueuze Girardin (5°), vieux lambique, acide, au goût amer dû à la fermentation spontanée. (Brasserie Girardin en Belgique). On peut apprécier la résonance de l’acidité, léger sucre, pomme et bois qu’on retrouve dans le Riesling.

Enfin, la Dalva, vieillie 3 ans en barriques de chêne, plus forte 8,5°, plus houblonnée pour assurer sa conservation car destinée à voyager loin et longtemps et plus aromatique : fruits compotés, litchi, caramel, pêche, céréales. (Brasserie Thiriez à Esquelbecq dans le Nord)

Soirée particulière donc, mais à double titre : parce que, pour une fois, l’on a goûté de la bière mais aussi parce que notre salle habituelle des Acacias à Hellemmes étant prise, la dégustation se déroulait au Comfort Hôtel Garden de Bondues où nous avons comme toujours très bien mangé.

Domi

Commentaire (0)

Tags:

Une soirée très particulière aux Vignes de Léo, ce mercredi 10 Décembre 2014

Publié le 22 décembre 2014 par admin

Effectivement, bien que nous soyons un club d’œnologie, ce n’est pas du vin que nous avons goûté ce soir mais de l’huile d’olive et du vinaigre balsamique.

Cette dégustation ou plutôt cette « analyse sensorielle de 5 huiles, extra vierges, italiennes » nous était présentée par Gilberto d’Annunzio de « La Bottega *», boutique où il vend ces produits rares, importés des Pouilles et des Abruzzes. Gilberto se rend chaque année dans les Abruzzes pour rencontrer les producteurs récoltants chez lesquels il achète ses huiles d’olive.

Au-delà du plaisir de nous faire découvrir de bons produits, son but, lors de cette soirée, était de nous aider à ne pas nous faire « piéger » lorsque nous faisons nos achats.

En effet, les mentions « extra vierge » (moins de 1 % d’acidité) et « première pression à froid » qui figurent sur les bouteilles d’huile d’olive ne suffisent pas à garantir la qualité. Souvent les olives sont ramassées et non récoltées et donc peuvent devenir l’hôte de mouches puis elles subissent un long transport jusqu’au moulin.

Il faut donc rechercher la mention « récoltée et pressée sur place », n’acheter que des bouteilles en verre coloré et même enveloppées de papier d’alu (la luminosité est l’ennemi de l’huile) et bien sûr regarder le prix. Une bonne huile d’olive coûte aux alentours de 20€.

Nous avons goûté 4 huiles de qualité, certaines faites à partir d’une seule variété d’olive (l’équivalent des mono cépages pour le vin), d’autres à partir de 2 ou 3 variétés. Nous y avons trouvé des goûts d’amande, de tomate ou même d’artichaut…

La 5ème était un piège, une huile industrielle espagnole à 5€ la bouteille et nous y avons retrouvé le goût des huiles que nous avons l’habitude d’utiliser.

Enfin, nous avons terminé la soirée en goûtant deux petites cuillèrées de vinaigre balsamique traditionnel de Modène, l’un de 12 ans, l’autre de 25 ans. Le goût était absolument fabuleux. Ces vinaigres sont élevés successivement en fûts de chêne, de châtaigner, de cerisier, de frêne et enfin de murier : 60L dans le premier fût pour arriver à 20L dans le dernier pour le vinaigre de 12 ans puis l’on recommence le passage dans les 5 fûts successifs pour le vinaigre de 25 ans, «  extra vecchio ».

J’avoue que ce fut une expérience extraordinaire. Bien sûr, ces vinaigres ne servent pas à assaisonner la salade : on peut en mettre une goutte sur des légumes bouillis, une viande, un poisson, une coquille saint Jacques… et même, d’après notre orateur sur de la glace à la fraise. Comme c’est bientôt Noël, vous pouvez l’offrir à ceux que vous aimez mais il faut que je vous prévienne : la petite bouteille de 10cl coûte 120€.

Encore une fois, le club nous a permis de découvrir et goûter une boisson exceptionnelle.

*La Bottega se trouve dans le vieux Lille, 8 bis Rue O Péterinck, (03 20 21 16 85)

Domi

Commentaire (0)

Tags:

Cépages en expression libre : 08.10.2014

Publié le 07 septembre 2014 par admin

8 octobre 2014
19 h 00 minau21 h 00 min

Le thème de cette dégustation sera « Cépages en expression libre » assurée par Monsieur Didier BLANC de la société « Entre Deux Verres ». Je l’ai rencontré à la Cave de Jules ou il animait une dégustation en juin.

La dégustation sera organisée en trois groupes. Je ne vous communique pas la liste des vins car le premier vin qui sera dégusté le sera à l’aveugle. Il faudra trouver le cépage de ce vin et le reste de la dégustation des vins est lié à ce cépage.

Soyez rassuré, vous aurez l’occasion ce déguster deux séries de quatre vins. (Une série de vins blancs et une série de vins rouge)

Commentaire (0)

Tags:

Arc International : 11.12.13

Publié le 06 décembre 2013 par admin

12 décembre 2013 8 h 00 minau18 décembre 2013 23 h 00 min
Ce mercredi 11 décembre 2013, une soirée résolument originale nous attend !
Christine Gfeller de la société Arc International viendra nous présenter les verres à vin de sa Société.
Nous découvrirons qu’un verre n’est pas seulement un récipient quelconque qui nous permet de
déguster le vin. En effet la recherche de la Société Arc International a permis de fabriquer des verres qui peuvent donner de la maturité au vin …….. pour le reste venez le découvrir lors de la dégustation, je pense
que vous serez surpris.

Arom'Up

Pour faire le test des verres nous dégusterons :
  • Un Côte du Rhône – Domaine de la Mordorée Lirac « La Reine des Bois » 2010
  • Un Bourgogne (encore à définir)
  • Une expérience avec un vin blanc Macon-Cruzille Clos des Vignes du Maynes de Bret Brothers 2007
  • Saint-Émilion Grand Cru – Château Beauséjour Duffau-Lagarrosse  2009
Une nouvelle soirée placée sous le signe de la pédagogie récréative nous attend !

Commentaire (1)

Tags:

De l’Art, des mets, le vin : 10.04.12

Publié le 16 février 2012 par admin

10 avril 2012
19 h 00 minau23 h 00 min

Art de Vignes aux Palais des Beaux Arts de Lille
Une rencontre exceptionnelle entre 12 oeuvres, 12 cuisiniers du Nord Pas de Calais et 12 domaines vinicoles de France
Réservation: 03 20 06 78 00
PAF: 25€

1. Le Château de Beaulieu – Marc Meurin **
1098 Rue de Lillers 62350 – Busnes
03 21 68 88 88
http://www.le-meurin.fr/
MARC MEURIN

Domaine des Roches Neuves
Marie et Thierry Germain
LOIRE

2. Le Buffet
Rue de la Gare – Lieu-dit Molinghem – 62330 Isbergues
03.21.25.82.40
http://le-buffet.com/
THIERRY WIDENT

Château de Beaucastel
Jean-Pierre et François Perrin
RHONE

Chateau de Beaucastel - Thomas Perrin

3. L’Huîtrière*
3 Rue Chats Bossus – 59800 Lille
03 20 55 43 41
http://www.huitriere.fr/
PHILIPPE LOR

Champagne Billecart-Salmon
François Roland Billecart
CHAMPAGNE

Alexandre Bader - Champagne

4. Le cerisier*
3 Rue de la Gare – 62840 Laventie
03 21 27 60 59
http://www.lecerisier.com/
ERIC DELERUE

Domaine Alphonse Mellot
Emmanuelle et Alphonse Mellot
LOIRE

5. La Laiterie*
138 Avenue de l’Hippodrome – 59130 Lambersart
03 20 92 79 73
http://www.lalaiterie.fr/
STEVEN RAMON

Domaine de l’A
Christine et Stéphane Derenoncourt
BORDEAUX

C. Derenoncourt - Domaine de l'A

6. B. Restaurant
19, Rue de la Neuville – 59551 Petit Attiches
03 20 90 06 97
http:// www.brestaurant.fr
GREGORY BURGEAT

Domaine Georges Vernay
Christine Vernay et Paul Amsellem
RHONE

7. Le Sébastopol*
1 Place de Sébastopol 59000 Lille
03 20 57 05 05
http://www.restaurant-sebastopol.fr/
JEAN-LUC GERMOND

Domaine Trapet
Jean-Louis Trapet
BOURGOGNE

Domaine Trapet

8. Le Départ
1er Place François Mitterrand – 62400 Béthune
03 21 57 18 04
http://www.restaurant-depart.fr/
JEAN-FRANCOIS BUCHE

Domaine Albert Mann
Marie-Thérèse et Jacky Barthelmé
ALSACE

9. Les Hauts de Lille – Restaurant du Casino Barrière
777, Pont de Flandres 59777 Lille
03 28 14 45 00
MICHEL VICO

Château Jean Faure
Anne Decelle
BORDEAUX

10. Auprès de mon arbre
932 Route Eecke – 59114 Terdeghem
03 28 49 79 49
http://www.aupresdemonarbre.fr/
CHRISTOPHE SCHERPEREEL

Domaine Villa
Pierre-Jean Villa
RHONE

11. Auberge du vert mont
932 Route Eecke – 59114 Terdeghem
03 28 49 41 26
http://www.aubergeduvertmont.com/
FLORENT LADEYN

11 BIS. Le Cheval Blanc
110 Rue Général de Gaulle – 59139 Wattignies
03 20 97 34 62
http:// www.restaurantlechevalblanc.com
JEROME FOLLET

Domaine de La Truffiere
Et Domaine Les Rocques
Jean-Marc Boillot
LANGUEDOC
Domaine Boillot
Jean-Marc Boillot
BOURGOGNE

12. Le Val d’Auge *
805 Avenue du Général de Gaulle 59910 Bondues
03 20 46 26 87
http://www.valdauge.com/
CHRISTOPHE HAGNERELLE

Mas Amiel
Olivier Decelle
ROUSSILLON

RESERVATION
Place de la République
59000 LILLE
Tél : 03 20 06 78 00
Fax : 03 20 06 78 15

D’autres photos de la soirée à Venir !

Photos : Thomas Muselet / Daniel Carlier : http://www.thomas-muselet.com

Commentaires (22)

Tags:

Projection ‘La clef des terroirs’ : 14.09.11

Publié le 12 août 2011 par admin

14 septembre 2011
19 h 15 minau23 h 00 min
Projection du film LA CLEF DES TERROIRS

Mercredi 14 septembre ·19:15 à 23:00 au Cinema les Ecrans
4 place de la Fraternité, 59100 Roubaix,
La Clef des Terroirs est un film documentaire sur le vin en biodynamie imaginé et réalisé par Guillaume Bodin et produit par Univers Ditvin.
En presence du realisateur: Guilaume Bodin et de Eric Dugardin « vice meilleur sommelier de France »

Une soirée organisée par Les Vignes de Léo
  • 19h15 : Présentation du réalisateur
  • 19h25 : Début de la projection
  • 21h00: dégustation 4 vins de vignerons du film et plateau de fromages « Philippe Olivier« , pains « Olivier Vandromme« 
(prix avec place de cinéma inclus = 20 €, gratuit pour les membres de l’association)
RESERVATION
Portable : 06.20.96.66.35
Fax : 03.28.36.92.41

Agrandir le plan

Commentaires (3)

Tags:

Eric Dugardin : Des bulles au pays des bulles : 11.2007

Publié le 18 mars 2011 par admin

DES BULLES AU PAYS DES BULLES

Par YVES CRESPEL

00o LES MILLE ET UNE BULLES o 00

BULLE JULES VERNE. N’est pas Jules Verne qui veut ! Benoît Peeters et François Schuiten se proposent de faire des variations sur le thème des Voyages extraordinaires de Jules Verne. Bernard Letort mêle ses voix à un récit dessiné, projeté sur l’écran, les bulles sont en voix- off. Tous trois se livrent aux citations, auto- citations, avec humour et légèreté. Trois dimensions pour mieux permettre d’entrevoir la quatrième. Ici, l’eau et le feu vont permettre les BULLES aériennes et ces trois éléments, présentés à un spectateur sous le charme, le ramèneront au quatrième élément, à la terre. N’est pas Jules Verne qui veut ! C’est vrai ! Surtout si l’on s’appelle Benoît Peeters et François Schuiten ! XIX°, XX°, XXI°… Le premier voyagea dans le XXe, il avait foi en la science, en l’ingénieur, même si Nemo était un peu fou. Les seconds sont plus conteurs que romanciers, ils se méfient davantage des Progrès de la Science et s’ils voyagent dans le XXIe siècle, ils ne peuvent oublier le siècle précédent. Ils sont tous deux plus proches du poète et néanmoins, un peu fous. Champagne, c’est fou ! Des bulles, des bulles, des bulles ! Ces voleurs de feu sont aussi et surtout des voleurs de temps : Passé, Futur, comme » retrouvés », en ce présent, réinventés, autrement dit : improvisations…

BULLES SCHUITEN -PEETERS. Sous les » ponts du possible », jetés çà et là dans les dessins projetés sur l’écran, coule L’EAU qui déserte le vieux continent, qui féconde les déserts africains. Le flux musical de Bernard Letort s’est fait Afrique — après l’E/autrique — et la femme- légende est apparue, la » Reine de l’eau », comme un pont d’où sourd la vie ! Et pour les nixes nicettes de Guillaume Apollinaire, pour ces nymphettes de légende, »very nice », ils ont greffé des algues dans leur chevelure… On aura compris que j’évoque ici l’éloquence du dessin des deux complices. Ici, c’est Tintin qui raconte et Nemo qui dessine . Toute la singularité d’un duo, son originalité. Revient à ma mémoire une petite-fille, » l’enfant penchée ». — hauts plateaux de l’Aubrac, 03. 01. 0 0, Mary von Rathen,et ces mots ( je suis) « sur une sphère isolée des autres, la seule où je ne sois pas penchée (…) Chez moi.. Chez nous. ». LA PETITE-FILLE EST L’AVENIR DE LA FEMME. La revoici ce soir là .Privée des loups et des ours. Sans loup, quel conte pour le Petit Chaperon Rouge ? Et à défaut du Petit Chaperon Rouge, quelle histoire pour la Petite Princesse ? Voilà le défi à relever. Si, à la suite d’Hergé, me semble-t-il, on est du côté de la « moralité des fables » de La Fontaine, de la « ligne claire » en quelque sorte, avec Peeters et Schuiten on est côté conte, lignes penchées, côté Jules Verne.Un J.Verne qui,avec eux , se surprendrait à douter de plus en plus, en bon visionnaire .Les deux complices nous apprennent à regarder la planète Terre.

BULLE : la terre ronde comme une bulle. INVENTAIRE-TERRE.
« La jeunesse et des sports » : l’élastoball, le basket- mixte, le golf. Les maladies génétiques, Roxane et son cochon. Et une bulle. Les sectes, la religion, les classes poubelles, et une bulle. La voiture- cocon, les échasses, les dirigeables, les tortues nomades, et des bulles. Les paradis fiscaux, Dollar-City, les dômes : Lyon, Florence, les demi bulles, et puis la guerre 14-18, la grande, la der des der, la Shoah, celle qui a eu lieu, et la négativisée,révisionnistée, et aussi celle qui a toujours lieu… Il y a eu quelques oublis, quelques bulles dans les récits de Jules Verne et l’ on pourrait constater vers 2030 — 2040, qu’il y en aura d’autres dans cet inventaire, si l’on est encore là pour regarder la terre, qui sera dans tous ses états. La terre, une sphère, la nôtre, toute ronde, notre bulle.

BULLES PLURIELLES. Ce soir-là, les bulles c’était aussi, c’était surtout l’humour, l’humour noir de préférence, celui de Swift par exemple. Le Swift des Contes du tonneau. Un conte- cocktail : 1/3 de dessins, 1/3 de récit, 1/3 de musique et un bon tiers d’une boisson pleine de bulles, enfin quelques gouttes d’angoustora, d’humour noir si l’on préfère, pour que tout cela pétille. En un mot, une soirée-champagne. La musique sculpte des mots, développe, accompagne, le dessin raconte et les mots dessinent. Les critiques arrivent sur la pointe des échasses : » Humoristique »… » Pudique »… » Humanique »… » Phylactères, bulles-cocons, Dirigeables, Ascension, Filles de l’air, Bulles-Hic !
« Un homme à la mer ! ». Et revoilà la femme- reine, pont sous lequel sourd le liquide amniotique. « Un homme à la mère ! » Eve : la vie, eau vive, eau oxygénée… L’eau-bulle éclate …Bulles.

BULLES de CHAMPAGNE. L’homme de goût, à peine sorti des Beaux-Arts, aux Vignes de Léo, passe du vin au champagne , qui n’est pas un vin tranquille. Il rencontre trois vignerons et cherche leur mérite, qui est au fond du verre. Il les retrouve dans la salle de l’alliance du champagne et des mêts, en l’occurrence la Halle aux Draps de Douai. Gonzague Coussement a planté sa tente avec toute la brigade du « Turbotin ». Aujourd’hui le temps s’est arrêté, il est en grève. C’est au présent qu’il convient de vivre. Carpe diem. Ne pas oublier le passé, se souvenir du futur… Prendre le temps de vivre. De loin mes petites-filles me font signe, leur laisser le temps de vivre. C’est, quelque part, le toast final porté par Benoît Peeters et François Schuiten. Ô bulles… Roulez, roulez, bulles », choses légères qui volent à tout propos ». Passent les » voitures-roues » lovées dans leur pneu. Bondissez et rebondissez, éclatez ! Et oui, finalement les bulles, ça éclate ! Certes. L’important, c’est d’avoir des magiciens, ces diables d’hommes qui font sans cesse renaître des bulles ! N’est pas Benoît Peeters et François Schuiten qui veut !

Et voilà justement Éric Dugardin qui passait par là. « Alors cette dégustation ? ». « J’y retourne ». « Tu pourrais envoyer tes notes ? ». Les voici. Ce soir-là ,aux « Vignes de Léo », accueillies dans les salles de l’hôtel de ville de Douai, il y avait la poésie, de jolies femmes , du champagne et une

DÉGUSTATION DE CHAMPAGNE

menée par Éric Dugardin ,vice meilleur sommelier de France, qui va nous rendre au plaisir des BULLES.

La tête pleine de bulles, je m’apprêtais à regagner ma case, sortant de l’hôtel de ville , je croisais oM°om°o et Cr°acr°a,l’épidémie était visible et ils étaient plus embullés que quiconque. Je voulus féliciter Y°an°nic°k H°o°r°nez° ,le Grand Embulleteilleur de cette soirée :il avait disparu .Là-bas,au fond du couloir,de l’auguste dégustateur ,on ne percevait plus qu’une bulle toute rouge,le nez de M°om°o. Chose extraordinaire, il en sortit mille et une bulles, qui éclatèrent tour à tour, jusqu’à la toute dernière bulle ooo
Après deux soirées « exceptionnelles »,on retrouvera la Salle des Acacias aux Vignes de Léo, en décembre,dégustation du pomerol de Gazin de Courtcol,c’est-à-dire un vin de fête,Finalement c’est quoi une soirée qui n’est pas exceptionnelle à Hellemmes, en cette 20° année ?Je gage qu’Isabelle fera,à son tour une dégustation bien sentie,ensuite ,pour les Fêtes,on reviendra aux bulles…

Yves Crespel

Commentaire (0)

Tags:

Le Pain par Alex Croquet, boulanger à Wattignies : 9.10.2002 Conf N° : 171

Publié le 17 mars 2011 par admin

Commentaire (0)

Tags:

L’Huile d’Olive et le Vinaigre Balsamique par Giuseppe Ursini et Gilberto Annunzio :4.04.2001 Conf N° : 154

Publié le 17 mars 2011 par admin

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here

Archives